Morsaline

Version numérique (3 € - epub - sans DRM) sur :


Kerande, côte atlantique, été 2009.
Les touristes se bousculent dans la petite cité médiévale, inconscients du drame qui se joue à quelques pas de là. Deux morts par balle. Deux « clients » plus ou moins forcés d’une très chic et très discrète clinique psychiatrique. Les gendarmes enterrent vite le dossier, avec la bénédiction du Parquet de Nantes: un fils à papa trop médiatique compte au nombre des tués. Folie meurtrière confirmera à son tour – bien malgré lui – le commissaire Czerny. Car il le sent : un fou peut en cacher un autre ; et la tuerie n’est pas finie. Czerny parviendra-t-il à démêler le vrai du faux ? La vie lui a appris à se méfier des coupables livrés sur un plateau. Surtout lorsque les coupables en question sont derrière les barreaux.
Morsaline nous plonge dans l’univers des psychopathes. Hervé Sard signe là son 4ème polar où le mystère côtoie l’humour, et la logique, la folie.
Paru en version papier aux éditions Krakoen en 2010

ISBN : 979-10-92738-04-9 - 332 pages - 3 €


Avant-propos
Les larmes sont parfois amères, toujours salées. Morsaline vous arrache facilement les deux. Mais les larmes de rire sont-elles si loin ? Morsaline, est un lieu où les « fous » contemplent sombrement leur folie dans les yeux des gens « normaux ». Ceux du dehors. Est-il certain, toutefois, que les seconds soient beaucoup plus sains d’esprit que les premiers ? Il n’empêche que c’est bien à Morsaline que l’on ramasse un, puis deux corps sans vie. Et, même en ces lieux réservés aux « rejets » de la société, deux cadavres, c’est beaucoup. Ces deux morts, auxquels s’ajoute un maître chanteur qui semble avoir mal digéré une balle issue du même pistolet, échoient au commissaire Czerny. Quel point commun entre ces personnages si éloignés ? Il va longtemps chercher, à sa façon imprécise tenant de la divination et du flou artistique, laissant l’enquête imprimer son propre rythme aux événements. Son étrange équipe : le bègue, le scientifique allumé, le rocker, la nouvelle, le médecin légiste lunaire, vont le seconder à leur manière, entre Nantes et Saint-Nazaire. C’est du Sard : les péripéties sont pesées et les amateurs de kilafé auront leur content d’énigme. Mais on va au-delà des plaisirs offerts par « Vice repetita » ou « Mat à Mort ». Hervé Sard donne ici une place bien plus grande à la richesse intime de son équipe policière. Voilà un écrivain qui sans renoncer à ses règles premières – l’exigence d’une intrigue qui tient – lâche la bride à sa richesse inventive. Son commissaire est plus que jamais hypochondriaque, sa légiste, plus que jamais perchée à l’abri de ses dissections, son scientifique perdu dans ses équations, chacun poussé dans ses retranchements. Une fantaisie violente fait son entrée dans ce roman, quasi désespérée, sous-jacente tout du long, parfois clairement exprimée, feutrée la plupart du temps, qu’on sent prête à surgir, qu’on guette à chaque détour de paragraphe. On a donc ici le confort de retrouver une équipe appréciée dans « La Mélodie des Cendres » mais en même temps, les personnages ont mûri et on les redécouvre plus intimement. Un ouvrage qui marque sans doute une étape dans l’œuvre d’Hervé Sard vers plus de fantaisie cruelle, pour notre plus grand plaisir, à nous lecteurs…
Ava Ventura - 2010

Revue de presse...

Action-suspense (Claude Le Nocher - mai 2010) :

[...] La narration enjouée apporte une tonalité très agréable.


Biblioblog (Dédale - juin 2010) :
[...] C'est plein d'humour sans être corrosif car on sent bien que l'auteur aime ses personnages. De sacrés caractères ! Un vrai régal. [...]


Bibliotheca (Marc Meneguz - juin 2010) :
[...] Morsaline est un polar très réussi, quatrième d'un grand spécialiste du genre.


Mystère Jazz (Paul Maugendre - 2010) :
[...] Ce roman ne manque pas de situations cocasses et les personnages représentant la force publique dans toute sa grandeur sont dissemblables au possible. [...]


Un polar... (Juin 2011) :
[...] Hervé Sard, c’est une écriture pleine d’humour, de dérision, de finesse [...]


[...] Truculent, bien mené, des personnages tous très différents, avec chacun leurs petites particularités qui font leur charme [...]


[...] une écriture vive, le verbe précis, mais surtout un irrésistible humour très présent tout au long du roman[...]


Le blog du polar (Novembre 2011) :
[...] Les 328 pages de Morsaline se boivent avec bonheur, et sans gueule de bois !


Jacques Saussey (Janvier 2012) :
[...] Des dialogues savoureux qui sonnent plus vrais que nature [...]


Mauves en noir (Coup de cœur d'Odile - Avril 2012)
[...] J’ai aimé l’humour qui émane de cette enquête dans un milieu où se concentrent la folie et la mort. [...]


k-libre (Stéphane Beau - Juillet 2012)
[...] Cette humanité, qui transpire entre les lignes, contribue à donner encore plus de force et de profondeur au récit. [...]


L'oiseau lire (Février 2013)
[...] Pour Hervé Sard, l'écriture semble être un vaste terrain de jeu où les mots, les phrases s'enchaînent naturellement avec humour et élégance. [...]


Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire